D'UN EURO À L'AUTRE : 1968

28 mars 2016 - 19:29

Avec 31 participants, l’UEFA décide pour cette édition de l'EURO 1968 de mettre en place un système de poules pour les qualifications. Les premiers des huit groupes sont qualifiés pour les quart de finale. L’ensemble des grandes nations est enfin présent avec la première participation de la République Fédérale Allemande.

Passons sur le tournoi qualificatif qui a vu la RFA et le Portugal se faire éliminer, Le choc des quarts de finale oppose le tenant du titre espagnol au champion du monde anglais. L’équipe de Sir Alf Ramsey gagne ce duel en emportant les deux rencontres (1-0, 2-1). De son coté, l’URSS renverse la situation au match retour (3-0) après avoir perdu 2-0 au match aller chez les Hongrois de Florian Albert, ballon d’or 1967.

Les autres qualifiés sont l’Italie, vainqueur dans la douleur de la Bulgarie (2-3, 2-0) et la Yougoslavie qui a écarté sans soucis la France (1-1, 5-1). L’Italie est désignée pays hôte pour accueillir le tournoi final de cet Euro 68.

Le tournoi final se deroule du 5 juin au 10 juin 1968 au Stade Olimpico (Rome), au Stade San Paolo (Naples) et au Stade Artemio Franchi (Florence) et le plateau est plutôt relevé à l'époque avec la présence du spécialiste de la compétition, l’URSS (vainqueur en 1960 et finaliste en 1964), de la Yougoslavie,  finaliste en 1960, de l’Angleterre, championne du monde en titre, et du pays hôte, l’Italie.

En demi finale,  les Yougoslaves mettent fin au rêve de doublé (Coupe du Monde et Championnat d’Europe) de la sélection anglaise. Dragan Dzajic (YOU), est le bourreau des coéquipiers de Bobby Moore (ANG) en toute fin de match. Au cours de ce match, Alan Mullery, devient le premier joueur anglais à être expulsé de l’histoire.

La première demi-finale opposait les Italiens et les Soviétiques. Le match devint historique, non pas pour la qualité du match, mais pour son issue. Au bout de 120 longues minutes, les deux équipes ne réussissent pas à se départager (0-0). L’épreuve des tirs aux buts n’existant pas, la décision se joue à pile ou face. Le tirage au sort se déroule dans les vestiaires. Le public italien connait le verdict lorsque le capitaine de la Squadra Azzurra, Giacinto Facchetti, revient victorieux sur le terrain napolitain.

En finale, les Yougoslaves ouvrent logiquement le score par Dragan Dzajic avant la pause. Dino Zoff, gardien italien de légende, réalise des exploits pour les empêcher de faire le break. Finalement, à dix minutes de la fin du temps réglementaire, Angelo Domenghini sauve la Squadra Azzurra sur un coup franc. Pas de tirs aux buts ou lancer de pièce pour départager les deux équipes. Une deuxième confrontation est organisée deux jours plus tard.

Dans cette seconde finale, le sélectionneur italien procède à quatre changements par rapport à la première finale contre un seul côté yougoslave.  Luigi Riva, joueur de Cagliari ouvre le score dès le début du match et lance son équipe vers son premier titre européen. Pietro Anastasi marque le second but. Les Yougoslaves perdent leur deuxième finale (2-0) après celle de l’Euro 60.

L'Angleterre arrache la 3éme place au finaliste sortant et vainqueur huit ans plus tôt l'URSS (2-0).

Les stars de cet Euro : Džajić (YOU), Zoff (ITA), Moore (ANG), Chesternev (URSS)

Le saviez-vous ?  Le match de qualification entre l’Écosse et l'Angleterre à Hampden Park est toujours le record d’affluence du Championnat d’Europe avec 130.711 spectateurs.

L'équipe type Euro 1968 :

  • Dino Zoff Italie
  • Mirsad Fazlagić Serbie
  • Giacinto Facchetti Italie
  • Albert Shesternev URSS
  • Bobby Moore Angleterre
  • Ivica Osim Serbie
  • Sandro Mazzola Italie
  • Angelo Domenghini Italie
  • Geoff Hurst Angleterre
  • Luigi Riva Italie
  • Dragan Džajić Serbie

1960 / 1964

 

Commentaires

nov.
19:00
SALLE DU CLOCHETON
nov.
19:00
SALLE DU CLOCHETON
févr.
19:00
SALLE DU CLOCHETON